Le dimanche 26 juillet 2015 l’Association Islamique pour la Solidarité et l'Education (AISED) s’est déplacée dans le cadre de ses activités sociales à Bambilor, pour une séance de consultation médicale et de remise de lots de médicaments au profit des pensionnaires du Daara Darou Salam Gaye. Cette action a été coordonnée par la commission santé en la personne des Docteurs Ibrahima BA et Aissatou Diallo puis pilotée sur place par le Dr Aissatou Diallo et l'infirmier généraliste Touré qui se sont occupés de la bonne prise en charge des enfants ainsi que de leurs moniteurs. 

Situé à une vingtaine de km de Dakar, le Daara Darou Salam Gaye compte environ 180 pensionnaires dont l’âge varie entre 5 et 16 ans.
Dans cette pépinière dévouée à l’apprentissage et la mémorisation du livre saint, l’AISED, à travers cette initiative qu’elle compte amplifier et perpétuer à l’échelle nationale, n’a fait en réalité que poser un acte de nature purement musulman.
Car L’ISLAM trouve son essence dans l’existentialisme de l’homme à qui il vient apporter les réponses idéales à tous ses questionnements, à toutes ses préoccupations humaines, qu’elles soient d’ordre moral, religieux, éducatif, spirituel, social, économique, médical, politique, culturel, etc.

L’ISLAM, sphère de réalisation et de d’affirmation de tous les hommes, liés en cela par leur origine adamienne unique, leur nature humaine, leur pureté originelle, leur modèle commun et leur destinée commune ne saurait se mesurer autrement qu’à l’aune de ses véritables attributs que sont la sagesse, l’humilité, la solidarité, la dignité, le respect, la patience, la pudeur et l’amour.
Toutes choses dont LA PAIX, terreau de l’Islam, est le Contenant.
L’action initiée par l’AISED au Daara de Bambilor, voilà donc le reflet de l’ISLAM véritable! Celui qui se préoccupe avant toute autre chose de la valeur de la condition humaine.
Ne nous y trompons donc guère ! La tentative de déviation et de perversion que nous inflige les détracteurs internes et externes de l’islam peuvent et doivent être continuellement combattus par la beauté de nos actes quotidiens et par la sincérité de notre engagement à préserver ce qui constitue l’essence et la finalité même de notre religion : LA PAIX.
Notre cher guide, Cheikh Nouroudine Sall nous le réitère constamment : L’islam en effet, n’est rien d’autre que le cadre existentiel unique, la sphère privilégiée qu’Allah a institué pour l’homme afin qu’il s’y réalise pleinement dans ce qui constitue une unité.
Cette notion de plénitude et d’unité ne renie pourtant en rien chaque état de réalisation et de manifestation que tout homme revêt au cours de son existence, sans qu’aucun de ces états ne nuise ou ne fasse abstraction de l’autre.
Car l’homme est un être multidimensionnel qui se réalise néanmoins dans une Unité.

De ce fait, autant sa dimension religieuse à travers le respect des impératifs de la Loi islamique est une exigence, autant celle-ci constitue le socle de sa dimension spirituelle qui elle, reste nécessaire à la pleine réalisation de l’homme en état d’homme accompli. L’un dans l’autre voilà ce qui constitue véritablement l’essence de celui qui est soumis à Dieu : le musulman.
Après 13 années de souffrances et de persécution sans aucune riposte de sa part ni de ses illustres compagnons, le Prophète (PSL), a moins brandi son sabre pour verser le sang des idolâtres que pour montrer la Voie, la vraie : celle conduisant l’humanité à la Miséricorde par l’acceptation et la soumission au Dieu Unique, Seul Créateur des Cieux et de la Terre.
Pacifiste, endurant, ouvert et généreux, Muhammad (PSL) a privilégié le dialogue et l’éducation à travers l’enseignement de ce qui lui a été révélé de la part de son Seigneur. Educateur, le noble Messager l’a été bien plus qu’un guerroyeur et la Sunna qu’il nous a léguée en héritage en plus du Livre Révélé (Al Quran Al Karim) nous enseigne clairement que le seul Jihad qui mérite d’être livré au quotidien de nos vies est bien celle contre l’ignorance.
L’ISLAM véritable est celui qui enjoint à la Connaissance : la connaissance de Dieu qui découle de la connaissance de soi qui elle, induit l’acceptation de l’autre, en tant qu’entités immuables de l’Insondable Projet Divin.
Aussi, comme nous l’a si bien souligné notre Cheikh au retour de notre visite à Bambilor : dans ce siècle de troubles et de sournoise déviation, il est important que de tels actes soient amplifiés et magnifiés car, aussi infimes qu’ils paraissent, ils sont seuls capables de raviver la lumière qui subsiste au fond de nos consciences endormies et nous permettre de faire front face aux attaques issues de l’ignorance et des faux semblants qui gangrènent notre époque.
L’essentiel étant pour nous musulmans, que nos actions trouvent toujours ancrage dans l’Unique Source du modèle prophétique dont les affluents, bien qu’aussi vastes que l’immensité de la création, garderont toujours l’Unique saveur de la Vérité.

Pour finir, efforçons-nous de garder à l’esprit ces paroles du Très-Haut, chaque fois que nous serions tentés de rester insensibles et inactifs face aux menaces que nous pensons être hors de notre atteinte :

« Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. Et sachez qu'Allah est dur en punition. »
(Coran. S VIII - Verset 25)